quatre randonneurs s'approchant sur une piste au refuge des barmettes à pralognan en vanoise dans les alpes avec les montagnes du col de la vanoise au fond

Jeûne & Activité physique

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, le corps humain, au lieu d’être plus affaibli pendant un jeûne, est capable d’effectuer les mêmes activités physique qu’en mangeant, voire même d’avoir une meilleure performance physique.

L’ACTIVITÉ PHYSIQUE, L’UN DES PILIERS FONDAMENTAUX DU JEÛNE

Selon le Dr Lützner, ancien chef-médecin d’une clinique de jeûne thérapeutique au lac de Constance, l’activité physique est l’un des piliers fondamentaux du jeûne. Agissant sur tout l’organisme ainsi que sur le mental, elle favorise un bon déroulement du jeûne par les processus suivants (liste non exhaustive) :

•    Stimulation de la circulation sanguine
•    Stabilisation de la tension artérielle
•    Stimulation de la circulation lymphatique
•    Approfondissement de la respiration
•    Augmentation de l’oxygénation du sang et des tissus
•    Accélération de l’élimination des toxines
•    Inhibition de la perte de muscles et renforcement musculaire
•    Augmentation de la qualité du sommeil
•    Réduction du niveau de stress

Il est important d’adapter le type d’activité ainsi que la difficulté aux besoins individuels de la personne qui jeûne.

JEÛNE ET RANDONNÉE

La marche est la première activité de choix pendant un jeûne, car elle est facilement accessible et travaille tous les muscles du corps en inhibant la perte musculaire. Il est possible de marcher sans problème pendant plusieurs heures par jours. Pratiquée dans un beau cadre naturel, la randonnée nourrit également l’esprit et permet d’éliminer le stress.

PEUT-ON AMÉLIORER SA PERFORMANCE PHYSIQUE LORS D’UN JEÛNE ?

« Personne ne l’ayant vu de ses propres yeux ne peut croire les performances accomplies en jeûnant ». Dr. Hellmut Lützner.
Pendant un jeûne, il est possible d’exercer presque toutes les activités physiques que l’on pratique en dehors du jeûne. L’organisme est en mesure d’utiliser ses réserves d’énergie intérieures, c’est-à-dire principalement la graisse, pour effectuer les mêmes efforts.
Dans des essais cliniques menés dans une clinique de jeûne thérapeutique en Allemagne, l’impact d’une activité sportive régulière pendant un jeûne sur la performance a été analysé. Tous les jours, les participants ont effectué une demi-heure de musculation et une sortie de vélo de difficulté progressive. Il a été constaté :

•    Une augmentation de la performance physique
•    Une économie cardiaque améliorée
•    Une augmentation de la force musculaire

En 1954, le Dr suédois Karl Otto Aly a suivi les douze participants d’une longue marche effectuée en jeûnant. Ils ont marché de Göteborg à Stockholm – 500 km en dix jours, couvrant 50 kilomètres par jour avec une alimentation à base de jus de fruit et eau. À l’arrivée, les participants étaient en très bonne forme et ont pu améliorer leur performance physique au niveau de la force et de l’endurance. Aucune perte de muscle n’a été constatée.

En 1991, 21 participants ont marché 1000 km pendant 20 jours de jeûne, en partant de Lübeck et en arrivant au lac de Constance (Allemagne). Médicalement surveillés, les participants avaient également des meilleures performances d’endurance et marchaient plus rapidement à la fin.

En 2008, une centaine de marcheurs ont effectué une marche en jeûnant de Gironde à Paris – plus de 500 km en 14 jours (« Croisade pour la santé »).

En mars 2015, Clemens effectue l’ascension du Mont Ventoux en partant du village de Bédoin, le cinquième jour de son jeûne printanier. Une ascension mythique du Tour de France, qui est considérée comme l’une des plus dures parmi toutes.
En savoir plus